O Resto!!!

27 décembre 2012

L'Oxalys à Val Thorens, deux étoiles à table et beaucoup plus dans nos yeux...

Une fois n'est pas coutume, c'est madame ui aujourd'hui va vous donner son ressenti face au resto 2 étoiles le plus haut d'Europe... Nous sommes depuis une semaine à Val Thorens, et nous avons choisi cette station de ski car nous souhaitions vraiment découvrir la cuisine de Jean Sulpice...

C'est assez drôle d'arriver dans un restaurant 2 étoiles en jean et en après ski, mais comme nous sommes en station et qu'il neigeait ce soir là, nous n'avions pas le choix (j'avoue avoir enfilé en arrivant des chaussures plus féminines...).

image_1_oxalys_ete_visuel_224

La salle est très agréable, elle vient d'être refaite... Le service est parfait, aussi bien pour le service pur que pour la sommelerie... Et la carte des vins est très bien faite. Nous avons d'ailleurs appris ce soir là que la conservation des vins était très compliquée en altitude.

Mais place à la dégustation. Nous avons choisi le menu dégustation, 6 plats et 2 desserts. Pour le vin, un schiste du domaine des Ardoisières (vin de Savoie excellent) et une 1/2 bouteille de Roc d'Anglade.

En amuse bouche, du foie gras à l'ananas, une craquant au beaufort, parfait tout simplement.

La première entrée est un classique de la maison : La Châtaigne veloutée, chaud-froid de Parmesan et râpé de truffes. Un vrai bonheur, j'adore la chataigne, et la truffe a un goût vraiment exquis. Un de mes plats préférés

soupe-chataigne

Vient ensuite le Homard bleu en carpaccio tiède, vinaigrette de jus de carottes épicé et légumes de saison. Là encore, parfait, la carotte apporte de a douceur, le homard est exquis. Quant aux légumes, on se croirit presque à l'Astrance, la cuisson est al dente comme je l'aime.

Le homard est suivi de la saint jacques avec sa purée de panais, son émulsion de persil et ciboulette et surtout son Citron-caviar. C'était la première fois que je mangeais du citron-caviar, une révélation, un régal, surtout pout contraster la douceur du panais... La saint Jacques est cuite à la perfection, bien entendu. Je garde encore la sensation du citron-caviar explosant en bouche.

Un poisson est venu ponctué ce menu. une toute nouvelle recette : de l'Empereur, avec une émulsion de Haddock et des oignons émincés. Un plat qui nous a interpelé tous les 2: le poisson était super bien cuit, et la sauce, avec l'oignon, donnait un côté très terrien au plat. Une véritable expérience, même si il nous a manqué un petit quelque chose pour faire de ce plat un plat 3 étoiles. On sent que le chef cherche, progresse, et avance...

Ensuite, mon plat préféré du repas : la viande. Comme je n'aime pas le chevreuil, j'ai eu un classique de la maison, le Pigeon en croûte de foie gras, jus à la réglisse. Un pur égal, c'était fondant, gourmand avec le foie gras et en même temps pas du tout écoeurant (merci la réglisse!). Lionel a lui eu du chevreuil, avec une sauce à la Gentiane et de la betterave. Lui aussi a vraiment apprécié sa viande. C'est sur ce plat que nous avons rencontré le chef, à qui nous avons en direct déclaré notre flamme!!! En effet, nous avons fait un certain nombre de restaurants 1, 2 et 3 étoiles et c'est à notre goût les meilleurs plats de viande que nous ayons mangé!

Normalement, je fais une pause pour le fromage, mais je n'ai pas pu résister à la mousse de comté du Fort Saint Antoine avec ses herbes de saison, son coulis de betterave et ses noix de Grenoble. La douceur, la douceur, la douceur, un régal tout simplement!

Ma période préférée arrive: les desserts... En pré-dessert, un blanc-manger à la bergamotte, sorbet pamplemousse et suprèmes de pamplemousse. J'aurais bien mangé 2 ou 3 blancs-manger, tellement c'était bon! Le dessert est un grand classique de la maison: il s'agit de la pomme en coque meringuée, miel de Montagne et parfum d'Antésite. Excellent, léger comme un nuage, aussi bien pour la coque meringuée que pour la gelée d'Antésite...

POMME

Nous avons fini avec un autre grand classique: la glace vanille je crois, en croûte de chocolat, sur laquelle il est versé de la chartreuse flambée... Un régal encore une fois, surtout que Lionel a pris de la chartreuse VEP pour accompagner.

images

Nous avons vraiment vraiment apprécié le lieu, la nourriture, mais surtout l'accueil de Magali, avec qui nous avon beaucoup discuté. Le bilan est simple : nous allons revenir cet été, car Jean Sulpice donne des cours de cuisine l'été. Lionel ira marcher en montagne pendant que je cuisinerai!!!

Si vous passez par Val Thorens, nous ne pouvons que vous recommander cet établissement:

L'Oxalys

F - 73440 VAL THORENS

Tél : +33479001200  Fax : +33479002410

E-mail : contact@jean-sulpice.fr

Le menu que je vous ai présenté était à 145 euros sans les vins.

Posté par Bibounette23 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 mai 2012

les magnolias au Perreux sur marne

Cet établissment porte fièrement une étoile michelin depuis plusieurs années déja tout en restant assez peu connu. 

facade

Nous y avions diné 2 fois il ya quelques années. Nous avions gardé le souvenir d'un table pleine de vie, ludique mais ou la multiplication des saveurs rendait parfois les assiettes un peu abscondes et dans tous les cas pas totalement abouties. 

Incontestablement les assiettes ont été épurées et le chef semble s'être assagi....A mon goût un peu trop. Je n'ai pas retrouvé cette sensation d'assister à une demarche créative avec des sorties de routes mais aussi des fulgurances.

Il reste cependant une trés jolie table avec de vrais beaux plats réussis, et par ci, par là un retour aux sources (rouget à la grenade)

Côté cave : rien à dire....de trés beaux flacons avec de des coefficents inférieurs à 2...(Egly Ouriet, Bonneau de Martray, Rayas, Chave,...) 

Du coup, c'est un trés bel Hermitage blanc 1999 de JL Chave qui a accompagné notre repas....

Bref : une jolie table qui connait un petit cou de pompe mais qui reste tout à fait recommandable surtout quand on intégre la dimension financière (entrée, plat dessert à 58 euros ou menu degustation à 95 euros....)  

Notre menu degustation de mai 2012

- Foie Gras de Canard Confit au Piment doux d’Espelette : mouais...bon mais sans plus....

- rouget à la grenade : plat pas abouti car la grenade l'emporte trop sur une rouget trop cuit (manquant donc de la fermeté necessaire pour exister)...cela dit intéressant

- Cabillaud cuit à basse température et asperge : Trés beau plat

- sandwich jambon beurre à boire : le classi que de la maison....  

- Cannette : trés belle cuisson et les herbes la recouvrant apporte un vrai plus...classique mais trés bon

- Bleu à la mangue : trés bon

- plusieurs desserts : tous trés réussis à l'exception de l'assiette centrale autour du chocolat et de la fraise : trop sucrée et sans interêt 

 Si  vous voulez reserver,l'adresse de leur site est la suivante : http://www.lesmagnolias.com/

   

 

 

 

 

 

Posté par Bibounette23 à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mai 2012

Lavinia

Une autre de mes cantines

bar

En général les bars à vin servent une cuisine sans interêt en mettant en avant la cave.

Lavinia a reussi à aller plus loin en prenant un parti pris simple mais redoutablement efficace : des produits top partout...

charcuterie, viande, poissons, fromages....tout ici vient de fournisseurs parmi les meilleurs. 

Du coup, si les plats sont simples, ils sont excellents... 

Et Bien sûr vous pouvez descendre chercher votre bouteille que vous paierez au prix magasin....compte tenu de la qualité de l'adresse, c'est l'occasion de passer un vrai bon moment

les moins :

- la table n'est ouverte que le midi...soit vous vous restreignez soit vous prenez votre aprés-midi

- il faut avoir le temps 

- le prix est assez elevé si vous ne buvez pas 

Bref, une adresse incontournable pour les amoureux du vin et leur invités qui prendront également du plaisir


Si vous voulez reserver, le site est sur l'adresse suivante : http://www.lavinia.fr/laviniafr/restaurante.aspx

 

 

Posté par Bibounette23 à 01:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mai 2012

drouant

Diffcile de dire du mal d'une de ses cantines...

Habitant à 2 pas, nous y sommes effectivement régulièrement.

Pour être justes on peut dire que Drouant est une excellente brasserie avec une trés belle carte des vins et un personnel trés professionnel et agréable.

Si les plats sont toujours assez classiques dans leur conception comme dans leur traitement, les produits sont toujours de grande qualité et la réalisation nickel.

Le bémol c'est les prix : franchement un peu elevés..

Bref classique, pas d'une grande finesse ou complexité mais bon


 

 

Posté par Bibounette23 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

le W paris Opera

Situé dans l'hotel W récemment ouvert à l'opéra, il s'agit d'un restaurant à TAPAS haut de gamme ouvert par le chef espagnol doublement étoilé sergi AROLA.

Le concept est assez interessant : on commande un certains nombre de petites assiettes que l'on partage à la la table (on n'est évidemment pas obligé). C'est donc l'occasion de sortir du entrée-plat-dessert et de picorer de multiples saveurs et produits différents tout en ne mangeant pas comme 4.

Il y en a pour tous les gouts : de la légèreté de l'asperge ou de la langoustine jusqu'aux envie plus roboratives type queue de boeuf ou    cochon de lait. Il me semble que l'idée est de faire passer de la modernité dans des plats poulaires et/ou brasserie (bravas revisitées, tartare revisité...)

Côté vin, la carte est rés courte avec beaucoup de trés jeunes bouteilles. J'ai quand même trouvé une cote rotie de chez gerin à un prix élevé mais acceptable.  

Au final, si aucune assiette ne nous laisse un souvenir impérissable, on passe un bon moment à un prix correct (50 euros/personne hors vin)

 

 

 

 

 

  

Posté par Bibounette23 à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2012

BERNARD LOISEAU

A l'occasion d'un week end en amoureux en bourgogne, nous avons diné et dormi dans cet établissement.

Disons le tout de suite : les 3 étoiles sont méritées et Patrick Berton a réussi à prendre une succession pas évidente(70 ans de 3 étoiles ça peut peser)

Sa cuisine est un mélange de classicisme (foie gras poellé, purée à la truffe) et de modernité maîtrisée : légéreté  et acidité bien placée, beau travail sur les légumes et surtout volonté de magnifier le produit central. On sent que Patrick Berton aime construire ses assiettes en distribuant ça et là des textures et des gouts différents....mais là ou chez certains cette démarche nous perd....là les digressions periphériques rendent les plats meilleurs. 

Les desserts sont réussis mais nous semblent moins aboutis notamment par surreprésentation du moelleux et la quasi absence de  croquant.

Côté cave : du trés positif et du trés négatif

Le négatif c'est : 1/ le coefficient multiplicateur (4 voire plus). Déja à Paris, je trouve ça scandaleux; mais en bourgogne....2/ le refus d'assumer un rôle d'eclaireur et de découvreur de talents....

conclusion : impossible d'avoir une bouteille de bon niveau à moins de 250 euros et l'impression que la bourgogne est endormie

Le positif, c'est la possibilité d'avoir des trés grands vins au verre...

Du coup je me suis fait plaisir avec entre autres un puligny de chez Leroy, un corton charlemagne 2002 de chez bonneau du Martray, un latriciere chambertin de chez trapet (je crois) et un trés beau chardonnay de ganevat...

la note fut salée mais ça en valait vraiment le coup...

Côte service : 

Mélange de proximité, d'efficacité et de gentillesse pour 90%....reste 10% : un responsable de salle d'une arrogance telle qu'il a fallut que je monte la voix....(ma seule et unique fois dans ce type d'endroit); un poisson manquant de cuisson, renvoyé et revenant trop cuit...  

Au final : un beau moment, dans un bel endroit. Pas le niveau de cuisine de l'astrance ni de prestations globales de troisgros....mais un vrai 3 étoiles quand même

Le menu degustation de mai 2012 : 

- Asperges vertes au jambon frit et pointes étuvées, chartreuse à la cardamome, queues farcies d’un crémeux à la verveine 

- Escalope de foie gras chaud de canard, oignons nouveaux farcis et coulis de pissenlit, jus à l’avèze : de loin le meilleur foie gras poéllé que j'ai jamais mangé; cuission parfaite et l'avéze réussit à enlever la sensation de gras tout en soulignant le goût

- Filet de sole au cresson, tombée de morilles et pomme fondante aux couteaux : le plat raté pour nous du fait d'une mauvaise cuisson. Cela dit c'est un vrai beau plat bien pensé(le cresson (texture et goût) notamment apporte un vrai plus). Et comme le probléme de cuisson nous a valu une superbe purée à la la truffe....

- Suprême de pigeon rôti, moelleux de fèves à la fraicheur de légumes et gelée de betterave, jus à l’ail des ours : Un grand souvenir mais le latriciere doit y être pour quelque chose :-)

- Chariot de fromages affinés

- Délice glacé de pomme et litchi à la cardamome verte, compotée acidulée à la mangue sur un croustillant de crêpes dentelles 

- « Le 24 carats » chocolat pure plantation, safran et fruits de la passion


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    


 

Posté par Bibounette23 à 01:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2012

le Baudelaire (burgundy)

Ce restaurant est un des éléments qui nous a donné envie de créer un Blog.

Nous y avons diné il y a quelques mois avec ma femme et notre opinion fut identique : une table extrêment médiocre.

Personnellement quand je pense que cette table a acquis sa première étoile en moins d'un an (performance rarissime que seules des exceptions comme l'Astrance ont réalisé), deux mots me viennent à l'esprit simultanément : ESCROQUERIE pour le sentiment ressenti en sortant, COMBIEN pour le "prix" payé par l'hotel au michelin.

Vous trouverez peut être ce jugement un peu exagéré. Pourtant s'il m'est arrivé d'être déçu en sortant de belles tables, jamais je n'ai ressenti un tel décallage entre mon jugement et celui du guide Michelin.

- La table : De mémoire le repas commença plutôt bien avec les amuses bouches. Puis le reste fut une accumulation de déceptions : produits nobles pour justifier le prix, cuisinés de manière trés "moyenne" : associations malheureuses, réalisation trés approximative...

Un exemple particuliérement significatif : Le poulet de bresse au foie gras.

Il nous arriva sous forme de médaillons de poulet contenant le foie.  

Conséquence : La spécifité du poulet de bresse en termes de fermeté de la chair avait disparu. Quant au goût du poulet, il était particuliérement insipide.

 Du foie ne restait que la graisse...

Conclusion : Le seul plat mangé dans un restaurant étoilé que j'ai renvoyé car "mauvais". Il n'était pas mal réalisé ou trés particulier, il était juste mauvais.

- La cave : Un scandale absolu.  Une carte construite autour de bordeaux moyens vendus à des coefficients 4.

nous avons réussi à trouver une bouteille de Bollinger Grande année vendue à un coefficient 2.....mais le sommelier avait quand même essayé de nous fourguer un baron nathaniel à 90 euros: Pour ceux qui l'ignorent le baron nathaniel est un vin "tricatel" vendu 20 euros uniquement parce qu'il a un lien avec Mouton Rothshild....

- Le service : un mot : "amateurisme"    

 

En conclusion : Un table à éviter absolument. 

    

    

 

 

     

 

Posté par Bibounette23 à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

il carpaccio

Le restaurant italien du royal Monceau. 

J'ai entendu, ici ou là des commentaires négatifs sur cette table. Je ne peux que témoigner des 2 repas faits dans cet établissement.

Dans les 2 cas, ce fut excellent. 

Le type de table qui satisfait aussi bien les esthétes que les amateurs de plats directs et sans chichi. Elle se concentre sur l'essentiel :  Qualité irréprochable des produits parfaitement respectés, saveurs franches, imagination contrôlée au service unique du goût.

Certains (c'est le cas de ma femme) reprochent que les desserts soient griffés Pierre Hermé....C'est intellectuellement un peu génant. En même temps c'est trés bon; y compris les "classiques" italiens (tiramisu, panacotta...). Et à titre personnel je préfère ça à un décallage trop marqué entre salé et sucré (cf piége)  

Le cadre est extrêmement agréable : quelques tables sous une verriére donnant sur les jardins et terrasses de l'hotel. 

Côté cave : rien à dire. même sans connaître parfaitement le vin italien, vous trouverez votre bonheur aussi bien en blanc qu'en rouge. 

Service professionnel et avenant .

Bref dans les 2 cas j'ai passé un moment parfait, léger et détendu.

Pour moi Il carpaccio vaut nombre de tables 1 étoile que j'ai faites à Paris comme en province ou à l'étranger. Et quand on connaît la pauvreté des tables italiennes parisiennes, je ne peux que vous la conseiller vivement.

Mon repas d'avril 2012 : 

- Tartare de veau : Superbes produits, acconpagnements trés bien pensés (glace huile d'holive, morille et parmesan...) : Un grand plat

- Pâtes aux piments et scampis : trés gourmant et parfaite réalisation

- tiramisu : une déclinaison un peu différente de ce dessert eternel ; leger, peu crémeux et excellent

- vin : un excellent vin blanc légérement oxydatif mais gardant une trés belle fraîcheur...il faut que je retrouve la référence.

 

Lionel   

 

 

 

 

 

  

 

Posté par Bibounette23 à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,